Vitesse du site web

Plus de sensibilité s'il vous plaît lors du test de la vitesse des pages web

Le temps de chargement d'un site web est important. Cela ne fait aucun doute. Pour l'expérience utilisateur et la conversion. Mais pour le visiteur, ce n'est pas le temps de chargement réel qui est déterminant, mais la vitesse perçue du site web. En effet, un utilisateur fait l'expérience d'un site web sans connaître les valeurs mesurées. Le temps de chargement ressenti est donc une valeur importante pour l'optimisation du taux de conversion et du taux de rebond. Nous te montrons comment le mesurer de manière fiable.

Tout le monde connaît cette situation : on a découvert un nouveau produit passionnant ou trouvé le lien d'un article de blog soi-disant passionnant, on clique sur le lien et il ne se passe d'abord rien : rien. La page reste blanche pendant quelques secondes et les éléments de la page s'affichent ensuite avec une lenteur atroce. L'achat ou l'inscription à une newsletter est peu probable sur une telle page.

Il y a quelque temps déjà, nos collègues de Kissmetrix se sont penchés sur la relation entre le temps de chargement des pages et le taux de conversion dans les boutiques en ligne. Le résultat : chaque seconde compte. Car le visiteur moyen est impatient. Ainsi, un temps de chargement plus long d'une seconde peut déjà se traduire par un taux de conversion inférieur de sept pour cent. Pour chaque seconde de chargement supplémentaire, tu perds donc du chiffre d'affaires.

L' optimisation above the fold peut être un antidote. Il s'agit d'optimiser le temps de chargement de la partie de la page visible sans défilement. En effet, cette mesure permet entre autres de réduire le temps de chargement perçu, ce qui peut à son tour entraîner de meilleurs taux de conversion.

Mais comment mesurer correctement la vitesse perçue d'une page web ? Bien sûr, tu peux simplement charger la page dans un onglet incognito et essayer de ... sentir la différence. Ou alors, tu peux te fier à un outil qui te donne le temps de chargement ressenti comme une valeur tangible et comparable.

GTmetrix est un tel outil. Il te permet de mesurer la valeur du temps de chargement de ton site, qui est à mon avis la plus importante, et surtout de la comparer. Il est très facile à utiliser et fournit de précieuses données de mesure.

Cet article fait partie d'une série sur la mesure du temps de chargement :

  1. Dans la première partie, nous montrons pourquoi le type de données fournies par un test est si important
  2. Dans la deuxième partie, je montre pourquoi le test populaire PageSpeed Insights n'est absolument pas approprié pour comparer les performances.
  3. La partie 3 te montre quelles sont les données dont tu as besoin pour pouvoir effectuer une bonne comparaison des performances, par exemple après un changement d'hébergeur.

GTmetrix : Nombreuses recommandations d'optimisation, historique de la vitesse des pages web et fonction vidéo

L'utilisation de GTmetrix est très simple : tu entres l'URL de la page à tester et l'outil crache le résultat après quelques instants. L'inconvénient :

  • GTmetrix n'offre qu'un seul emplacement de serveur, Vancouver
  • GTmetrix teste uniquement avec Firefox

Cela signifie que les résultats de mesure de GTmetrix sont toujours valables pour un visiteur de Vancouver qui accède à ton site via un ordinateur de bureau et Firefox. Tant que tu travailles exclusivement avec GTmetrix pour mesurer tes performances, cela ne nuit pas aux résultats. Mais si tu veux savoir à quelle vitesse la page se charge pour les visiteurs allemands, tu dois utiliser un autre outil.

GTmetrix te donne quatre grands paquets de données :

  1. La vue d'ensemble avec les analyses de potentiel et les valeurs de référence importantes
  2. Le diagramme de la cascade
  3. La fonction vidéo (payante)
  4. L'analyse des séries temporelles

La particularité de l'aperçu : il fournit les résultats de deux analyses de potentiel en même temps

Dans cette vue d'ensemble, tu trouveras toutes les valeurs de référence importantes de ta page. Outre les analyses de potentiel de Google (1) et de Yahoo (2), tu trouveras sous Page Details le Page Load Time (3), c'est-à-dire le temps de chargement de ta page, la taille de ta page (4) et le nombre de requêtes HTTP. (5)

Le temps de chargement et les requêtes HTTP se prêtent d'ailleurs particulièrement bien à la comparaison des performances de deux sites ou versions de sites.

Mesurer correctement la vitesse d'un site web avec GTmetrix : Un aperçu
Sous "Test Server Region" et "Using", on voit clairement : Dans la variante gratuite, GTmetrix utilise un serveur au Canada et le navigateur Firefox pour déterminer la vitesse des pages web. Pour les pages allemandes, cette structure de test signifie des temps de chargement plus longs.

Les résultats détaillés des deux analyses de potentiel font également partie de ce premier aperçu. PageSpeed Insights et YSlow. Ceux-ci montrent exactement à quel point la page est optimisée jusqu'à présent et où il y a encore un potentiel d'amélioration. Le fait que GTmetrix s'oriente sur deux ensembles de règles différents (une fois sur celui de Google et une fois sur celui de Yahoo) est louable. Car cela t'offre une meilleure orientation en tant qu'utilisateur. Si une mesure d'optimisation est proposée par les deux tests, il s'agit selon toute probabilité d'une étape d'optimisation importante dont le traitement vaut la peine.

La vitesse perçue du site web est importante. L'aperçu de l'analyse de potentiel de GTmetrix te montre où il y a un potentiel d'amélioration.
Voilà à quoi ressemblent les analyses de potentiel chez GTmetrix. Rien de nouveau si l'on a déjà vu un résultat de Google PageSpeed Insights ou les résultats de YSlow. Un menu déroulant permet d'afficher des informations détaillées sur les différentes étapes.

Dans sa rubrique d'aide, GTmetrix propose des descriptions détaillées et des aides à l'interprétation. Il est ainsi très facile pour les débutants de se familiariser avec les structures complexes des résultats.

Le diagramme en cascade est au cœur de l'analyse

Tout comme Pingdom, GTmetrix ne révèle les données vraiment intéressantes que dans le diagramme en cascade. Celui-ci présente tous les paquets de données chargés (1) dans l'ordre chronologique (2) et avec leur temps de chargement (3). Il indique également de quel type d'appel il s'agit (4), si la requête respective est en ordre (5) et si le serveur affiche une erreur (6).

Vue détaillée d'un diagramme en cascade de GTmetrix pour l'analyse de la vitesse du site web.
Le diagramme en cascade montre en détail quels sont les facteurs qui contribuent à la vitesse du site web.

Ces informations détaillées permettent désormais d'effectuer des comparaisons de performance raisonnables entre deux pages. Cela devient pertinent par exemple après un changement d'hébergeur ou une optimisation on-page. Il est important de noter que les mesures sont toujours effectuées à partir de serveurs situés au Canada et via le navigateur Firefox. Si tu veux tester d'autres paramètres, tu dois soit acheter GTmetrix, soit utiliser un autre outil, par exemple webpagetest.org.

La vue détaillée du temps de chargement offre une image encore plus précise des différents paquets de données et de leur contribution à la vitesse du site web. Dans l'exemple : le premier contact avec notre serveur. 5 millisecondes sont nécessaires pour la recherche DNS, 167 millisecondes sont nécessaires au client pour se connecter au serveur web, puis les premières données sont téléchargées après 172 millisecondes. Le long temps d'attente d'une bonne seconde est dû entre autres à l'éloignement géographique du serveur de test par rapport au site du serveur proprement dit. Le test fournit donc les chiffres pour un client du Canada.

Détails d'un diagramme en cascade pour l'analyse de la vitesse du site web
Décryptage détaillé de la première requête du navigateur vers le serveur web.

Principaux avantages de GTmetrix : Analyse de séries temporelles et fonction vidéo pour le temps de chargement ressenti

Par rapport à l'outil que j'ai présenté il y a quelques jours, Pingdom, GTmetrix offre toutefois deux avantages décisifs :

  1. une analyse gratuite des séries temporelles
  2. une analyse vidéo payante

1) L'analyse des séries temporelles

Comparer le temps de chargement de ta page sur plusieurs jours ou semaines peut être très instructif. Par exemple, si tu optimises ta page pas à pas sur plusieurs semaines. La fonction d'historique fournit ces informations de séries chronologiques (dans la version gratuite) pour trois dimensions : Le temps de chargement de la page, le nombre de requêtes HTTP et la taille de la page et les scores des analyses de potentiel YSlow et PageSpeed Insights.

Comparaison de séries temporelles de la vitesse des sites web chez GTmetrix
Non visible sur l'image : l'analyse des séries temporelles des analyses de potentiel. Celles-ci ne sont toutefois pas non plus pertinentes pour la vitesse des pages web dans un premier temps.

2) L'analyse vidéo - Seule véritable indication sur le temps de chargement ressenti des pages, malheureusement payante

Nous arrivons enfin à la fonctionnalité qui rend GTmetrix si précieux. Et aussi meilleure que Pingdom par exemple : la fonction vidéo. Dans une telle vidéo, la construction de la page est représentée. C'est logique. Mais cette astuce simple permet d'obtenir une différenciation claire entre le temps de chargement mesuré et le temps de chargement ressenti. Malheureusement, l'outil n'est accessible qu'après inscription à GTmetrix (et probablement seulement après l'achat du service). Cela ne doit pas être le cas, car webpagetest.org propose par exemple cette fonction vidéo gratuitement.

Conclusion : une vraie mesure professionnelle a besoin d'indications sur le temps de charge ressenti

Pour l'analyse du temps de chargement et surtout de l'expérience de chargement des utilisateurs, la fonction vidéo est élémentaire. En effet, elle permet d'effectuer des comparaisons à un niveau abstrait par rapport aux simples données. Nous ne pouvons que recommander les tests qui permettent une analyse vidéo. Car dans certaines circonstances, le temps de chargement mesuré est certes assez élevé, mais le temps de chargement ressenti est tout à fait acceptable. La valeur te permet donc non seulement de mieux comprendre comment les clients ou les utilisateurs perçoivent ton offre, mais aussi de savoir si une optimisation de la page en termes de performance en vaut vraiment la peine. Car dans certaines circonstances, il vaut mieux investir dans l'optimisation de la conversion que dans le temps de chargement de la page.

Dans l'ensemble, GTmetrix est un autre bon outil pour mesurer le temps de chargement des pages. Il offre encore quelques informations de plus que Pingdom, car la version gratuite de GTmetrix comprend deux analyses de potentiel. Les fonctions vraiment intéressantes se cachent certes derrière la barrière payante, mais elles sont en principe disponibles, de sorte que tu peux très bien comprendre la performance de ton site avec GTmetrix et également surveiller son évolution.

Mais pour nous, GTmetrix n'est pas le numéro un des outils gratuits. Car il y a encore mieux : webpagetest.org est pour nous le nec plus ultra des outils de mesure gratuits. Cependant, c'est aussi l'outil qui exige le plus de l'utilisateur.

As-tu déjà fait des expériences avec d'autres outils de mesure qui fournissent peut-être des données encore meilleures ?

As-tu aimé cet article ?

Tes évaluations nous permettent d'améliorer encore plus notre contenu.

Laisse un commentaire

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée.