Sélection de médias sociaux

Les médias sociaux pour les entreprises : Comment choisir la bonne plateforme

Les agences ou les indépendants n'ont généralement pas les ressources nécessaires pour être actifs sur toutes les plateformes de médias sociaux. Il faut donc établir des priorités. Dans cet article, je te propose une série de questions qui t'aideront à prendre une décision : Où est-ce que ton engagement vaut vraiment la peine ?

Les plateformes de médias sociaux sont plus que nombreuses. La grande question est : où devrais-tu investir ton temps et tes efforts avant tout ? Si tu te poses cette question, alors tu es déjà sur la bonne voie. Car une chose est claire : tant que tu ne travailles pas dans un groupe mondial qui est présent partout avec un budget quasiment infini, tu devrais te limiter.

Investis tes ressources dans quelques présences (ou même dans une seule) plutôt que de vouloir être partout. Sinon, il te restera à peine assez d'énergie pour appliquer ces trois conseils importants :

  1. Sois actif et interagis - ne te contente pas d'être un "émetteur". Tu n'y arriveras que si tu prévois du temps en conséquence.
  2. Prends en compte les spécificités du réseau et connais les attentes des utilisateurs. Tu dois donc développer un sens de ce qui fonctionne et est bien accueilli et de ce qui ne l'est pas.
  3. Misez avant tout sur les fonctions qui rendent l'offre en question particulière et expérimentez beaucoup.
Exemple de publication sur Facebook
Les interactions sont généralement plus importantes que la portée

Considérations de base pour ta décision

Tu dois donc décider sur quoi tu vas te concentrer et ce que tu vas peut-être même laisser de côté. Heureusement, il existe une série de questions qui te permettront d'affiner ton choix :

Qui veux-tu atteindre ?

La première question que tu dois te poser est la suivante : qui est ton groupe cible ? Qui souhaites-tu atteindre avec tes activités sur les réseaux sociaux ? Une grande caractéristique distinctive des réseaux sociaux est de savoir quels groupes de population s'y trouvent. Cela vaut aussi bien pour la structure d'âge que pour les intérêts ou les situations de vie.

Certaines offres s'adressent aux jeunes qui l'utilisent pour passer le temps (exemple : TikTok). D'autres s'adressent à des personnes qui sont dans la vie active et qui utilisent le réseau le plus souvent pour ces raisons (exemple : LinkedIn ou Xing). Cela doit correspondre à tes produits ou à tes services, ainsi qu'à ta base de clients.

Qu'est-ce que tu veux atteindre ?

Ton objectif est également essentiel. En effet, toutes les offres ne sont pas forcément adaptées à l'augmentation de ton chiffre d'affaires. Certaines sont plutôt bonnes pour le content marketing, voir mon article Content Marketing for Agencies & Freelancers : What is really important. Ou pour faire connaître ta marque - voir la distribution de contenu.

Facebook ou Instagram, par exemple, n'aiment pas du tout que tu essaies d'envoyer les utilisateurs sur une page en dehors de leurs offres. De tels posts fonctionnent tout simplement mal. Instagram continue de lésiner sur les liens cliquables. Twitter, quant à lui, n'a aucun problème avec cela.

Avec quoi veux-tu y parvenir ?

En outre, les réseaux se distinguent fortement par les formats de médias utilisés. TikTok est entièrement axé sur les vidéos de format court, Twitter sur les infobulles en tout genre, Pinterest surtout sur les photos et les graphiques.

Peux-tu et veux-tu produire des vidéos approfondies pour YouTube ? Ou veux-tu plutôt faire en sorte que tes contenus utiles sur ton propre site web soient lus par davantage de personnes ? Car ton site web comme base est incroyablement important, comme je l'explique ici. Et bien sûr : comment atteindre au mieux le groupe cible que tu espères ? Quels sont les formats qu'elle préfère ?

Découvrir le comportement de tes groupes cibles

Tu ne peux souvent répondre à ces questions que si tu connais le comportement de tes groupes cibles. Voir à ce sujet les guides Content KPIs : Lesquels de mes contenus ont du succès ? ainsi que Tester et affiner des idées de contenu au préalable.

Qu'est-ce qui est possible ?

Une question qui, à mon avis, n'est pas assez souvent posée : Les utilisateurs de ce réseau social veulent-ils vraiment être contactés par des entreprises ? Et si oui : comment ? Facebook et d'autres rendent souvent très difficile pour les entreprises et les marques d'être même vues - en tout cas sans rémunération. Sven Scheuerle te montre dans son guide pour débutants et dans l'article sur les KPI Facebook comment stimuler l'intérêt via Facebook Ads.

Dans un tel cas, tu pourrais envisager d'utiliser toi-même ou tes collaborateurs comme "ambassadeurs de la marque". Cela s'appelle aussi "influenceur d'entreprise". Il s'agit toutefois d'un sujet à part entière qui nous mènerait trop loin pour cet article, voici une source appropriée sur le sujet.

Qu'est-ce qui te convient le mieux, à toi et à tes offres ?

Mon point de vue très personnel, que tu peux volontiers contredire dans les commentaires : Une entreprise a une personnalité qu'elle doit également assumer sur le web social. Daimler, par exemple, est un groupe mondial très sérieux. Ce n'est pas le cas de Fritz Kola. Les deux devraient se présenter en conséquence.

Il est évident qu'un groupe comme Daimler se présentera plus jeune lorsqu'il s'agit de recruter des jeunes que lorsqu'il s'agit d'affaires B2B. Dans certaines limites, c'est certainement judicieux. Mais en principe, tout ce que fait Daimler devrait correspondre à son image de base. Sinon, cela n'est pas crédible et paraît rapidement artificiel, voire même embarrassant.

Médias sociaux d'entreprise Twitter
Pas conventionnel non plus sur Twitter : Fritz Kola

Il en va de même pour toi en tant que freelance ou pour ton agence : tu auras un certain groupe de clients auquel tu t'adresseras d'une certaine manière. Si ta clientèle est principalement constituée d'administrations, ce ne sera pas la même chose que si tu crées des pages de portfolio pour des musiciens. C'est pourquoi la question suivante devrait également jouer un rôle dans le choix des réseaux sociaux : Est-ce que je m'y intègre avec mon style, mes offres, mon image ? Ou est-ce que je devrais trop me plier en quatre ?

Une dernière réflexion sur ce point : il y a toujours des profils de médias sociaux qui ont du succès et qui vont délibérément et très systématiquement à l'encontre des conventions d'un réseau. Je pense ici par exemple à l'affirmation selon laquelle Instagram n'est pas fait pour les longs textes. L'équipe du National Geographic ne se prive cependant pas de rédiger une histoire de fond détaillée pour chacune de ses magnifiques photos. Cela fait tout simplement partie de l'entreprise.

En ce sens, une fois que tu as compris comment fonctionne un réseau social, tu peux aussi enfreindre les règles non écrites. Et cela peut tout à fait être couronné de succès. Essaie les deux variantes et mesure ton succès.

À quelle vitesse souhaites-tu atteindre ton objectif ?

En règle générale, tu auras besoin de beaucoup de patience pour toutes les plateformes de médias sociaux. Les succès rapides et viraux sont certes possibles, mais ils restent l'exception. Certaines offres ont plutôt l'avantage d'être conçues pour un succès à long terme.

YouTube et Pinterest, par exemple, sont des sites qui sont plutôt des moteurs de recherche et n'apparaissent qu'en second lieu comme des réseaux de médias sociaux. L'avantage est ici : Tes contenus peuvent encore être trouvés des mois ou des années plus tard et t'apporter de nouveaux utilisateurs et de l'attention. L'inconvénient, c'est que tu dois parfois attendre longtemps avant que le succès ne soit au rendez-vous.

Où tes concurrents sont-ils actifs et que font-ils ?

Un autre point que tu dois absolument prendre en compte : Que font les autres dans ton secteur ou tes concurrents directs ? Tu peux y trouver des idées et des suggestions. Mais tu devrais toujours t'interroger sur ce que tu y trouves. Car :

1. il se peut que ton principal concurrent n'ait aucune idée de ce qu'ils font sur le web social. Tu ne devrais pas automatiquement supposer qu'ils ont pris une meilleure décision que toi. Ou qu'ils ont plus d'informations.

2. tu ne verras jamais exactement, de l'extérieur, le succès réel des activités de tes concurrents sur les médias sociaux. En effet, les chiffres que tu verras s'afficher ne seront généralement pas pertinents. Tu ne peux par exemple pas voir combien d'affaires en découlent. C'est aussi pour cette raison que j'en dresse ici la liste à la fin.

Comment ne pas prendre ta décision

En suivant les médias spécialisés dans le marketing en ligne, l'e-business et autres, on a vite l'impression que le domaine se transforme radicalement en permanence et qu'il existe sans cesse de nouvelles plateformes et de nouveaux formats.

Dans une certaine mesure, c'est vrai. Je pense ici à la fonction "story" qui a conquis une grande partie du web social à partir de Snapchat. Un autre exemple est le phénomène TikTok. Mais ces grandes nouveautés sont d'abord plus rares que ne le suggèrent certains médias. Et deuxièmement, il n'est pas nécessaire pour ton succès de sauter immédiatement sur chaque nouveau battage médiatique.

Si tu t'adresses à un groupe cible jeune et avide d'expériences, tu veux bien sûr être présent partout où c'est "chaud". Tous les autres devraient par contre toujours commencer par passer en revue les questions mentionnées ci-dessus. Le fait que l'on parle beaucoup d'un réseau social ou que "tout le monde" essaie actuellement la fonction XY n'est donc pas une raison suffisante pour prendre ta décision. Si tu souhaites la tester : Vas-y ! C'est en essayant que tu apprendras le mieux et le plus. Mais ne néglige pas pour autant tes profils et activités existants.

En général, la règle est la suivante : Les médias et les conseillers n'aiment pas parler du fait que les nouvelles offres et fonctionnalités ne fonctionnent pas automatiquement mieux que ce que tu fais déjà. Même le bon vieil e-mail continue d'avoir du succès aujourd'hui ! Cette affirmation n'est toutefois pas très excitante et ne rapporte pas beaucoup de clics ou de missions de conseil...

Qu'en est-il de la "portée" ?

Certains d'entre vous auront peut-être remarqué que je n'ai pas du tout utilisé la notion de portée. Le fait que Facebook soit tellement plus grand que Pinterest n'est-il pas déterminant ? Non, ce n'est effectivement pas le cas. Ou en tout cas pas de la manière dont on en parle généralement. Car le principe est le suivant : si, en tant que gérant de boutique, tu trouves exactement ton groupe cible (prêt à acheter !) sur Pinterest par exemple, tu y atteindras beaucoup plus que sur Facebook.

Comme nous l'avons déjà évoqué plus haut à propos de la concurrence, le nombre de tes fans ou de tes likes n'est pas non plus pertinent à la fin de la journée. Il est bien plus important de savoir si tu atteins les objectifs que tu t'es fixés. Un profil avec 500 followers peut avoir beaucoup plus de succès en coulisses qu'un profil avec 5.000 followers. Le nombre de followers, de likes et de commentaires est le résultat d'un bon travail, mais pas son objectif. Comme je l'ai décrit dans mon article sur les KPI de contenu, il n'est pas si facile de trouver les bonnes valeurs de mesure pour le succès de tes contenus. Mais cela en vaut la peine.

Un autre point : dans les réseaux sociaux avec un grand nombre d'utilisateurs, tu dois en cas de doute te battre beaucoup plus pour être remarqué. Ou alors, tu dois dépenser de l'argent pour cela. Car tu es en concurrence avec de nombreuses autres entreprises pour attirer l'attention. Ceux qui ont une page Facebook connaissent peut-être la frustration de voir la portée réelle de chaque publication.

Même si tu y as des milliers de fans et de followers, cela ne te sert pas à grand-chose si tu n'apparais que sur 1% d'entre eux. En revanche, il peut être plus facile de se profiler et d'être remarqué sur des réseaux sociaux plus petits. Cela vaut également pour ton agence ou tes sites web.

Ma conclusion

J'espère que cet article t'a donné quelques idées intéressantes pour repenser ta stratégie en matière de médias sociaux. Et il est peut-être devenu clair que, d'une part, tu dois naturellement te tenir au courant de ce qui est nouveau et à la mode sur le web social. D'autre part, il est important d'utiliser ses propres ressources de manière ciblée.

En outre, tu devrais toujours faire tes propres expériences et rassembler tes propres connaissances. Ce qui fonctionne pour les autres ne fonctionne pas forcément pour toi, tes offres et ton groupe cible. Il se peut que tes expériences te fassent découvrir quelque chose qui a échappé à tes concurrents jusqu'à présent.

Tes questions sur le choix des médias sociaux

Quelles questions as-tu à poser à Jan ? Quelles sont tes expériences ? N'hésite pas à utiliser la fonction de commentaire. Tu veux être informé(e) des nouveaux articles sur le marketing en ligne pour les agences et les freelances ? Alors suis-nous sur Twitter, Facebook ou via notre newsletter.

As-tu aimé cet article ?

Tes évaluations nous permettent d'améliorer encore plus notre contenu.

Laisse un commentaire

Ton adresse e-mail ne sera pas publiée.