Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)

Laura Fazio Dernière mise à jour : 14.07.2021
8 Min.
Dernière mise à jour : 14.07.2021

Avec l'annonce officielle des "Core Web Vitals", Google a fait beaucoup de bruit. Le géant des moteurs de recherche a introduit des mesures pour surveiller et évaluer la convivialité d'une page, ce qui aura également un impact sur le classement de Google : LCP, FID & CLS sont les premiers Core Web Vitals et d'autres mesures vont suivre. Vous découvrirez dans ce blog ce qui se cache derrière ces trois abréviations, comment et où elles peuvent être mesurées et pourquoi vous devriez vous attaquer dès maintenant aux éléments vitaux du Web. Vous obtiendrez également des informations sur les LCP, FID et CLS ainsi que des conseils pratiques d'optimisation.

Le battage médiatique actuel autour des Core Web Vitals

Avec son article de blog des webmasters"Evaluer l'expérience des pages pour un meilleur web" du 28 mai 2020, Google a fait sensation. Le géant des moteurs de recherche y annonce l'amélioration de l'algorithme de classement dans la catégorie "Utilisabilité" au cours d'une mise à jour de Google et l'introduction de ce que l'on appelle les "Core Web Vitals" comme mesures (en partie nouvelles) pour mesurer l'expérience de l'utilisateur. 

Ce n'est un secret pour personne que les sites web doivent être optimisés non seulement pour les moteurs de recherche, mais aussi pour les utilisateurs. À quoi sert un bon positionnement dans les résultats de recherche si vos visiteurs quittent le site sans avoir rien fait ? Cependant, ce n'est pas seulement le contenu qui décide si de nombreuses personnes trouvent ce qu'elles recherchent sur votre site web. La convivialité est également cruciale lorsqu'il s'agit de savoir si les utilisateurs se sentent à l'aise sur le site et s'y retrouvent, ou s'ils recherchent rapidement des alternatives selon le principe du "click-and-go". Les utilisateurs qui trouvent rapidement ce qu'ils cherchent dans les résultats de recherche sont des clients satisfaits de Google. Il est donc clair que le géant des moteurs de recherche se soucie également de l'expérience des utilisateurs. 

Alors pourquoi l'article de Google fait-il fureur ? Parce que les mises à jour de Google ne sont presque jamais annoncées, et si elles le sont, elles ne le sont certainement pas avec un préavis aussi long. Ce n'est que l'année prochaine que la mise à jour sera effectuée et un rappel supplémentaire sera disponible six mois à l'avance. 

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)

Une note sur le calendrier de la conférence "Core Web Vitals" de la Blog des webmasters de Google

À cela s'ajoute le nom - assez accrocheur - de la mesure au cœur de la mise à jour : les Core Web Vitals sont donc non seulement les "organes vitaux" d'un site web, mais le "cœur" même des "organes vitaux" d'un site web. 

Google ne pourrait pas le dire plus clairement : la mise à jour Google Page Experience Update et les Core Web Vitals qui y sont attachés deviennent très importants pour les webmasters et les SEO. Mais que sont les "Core Web Vitals", au juste ?

LCP, FID & CLS - Trois premiers Core Web Vitals et d'autres à venir

En bref, les Core Web Vitals sont des indicateurs qui mesurent les facettes généralement admises comme pertinentes de l'expérience utilisateur sur un site web, indépendamment de l'emplacement et du contexte de l'utilisateur·rice. 

Actuellement, le Core Web Vitals énumère trois indicateurs, à savoir

  • Largest Contentful Paint (LCP)
  • First Input Delay (FID) et
  • Cumulative Layout Shift (CLS).

Les indicateurs mesurent différentes facettes de l'expérience utilisateur d'un site web : alors que le LCP se concentre sur le temps de chargement, le FID traite de l'interactivité. Le CLS mesure à son tour la stabilité visuelle d'un site web. 

Fondamentalement, les trois chiffres-clé traitent de la même question : qu'est-ce qui fait que les visiteur·euse·s du site web n'effectuent aucune action sur le site pendant le processus de chargement ? Les Core Web Vitals apportent les réponses suivantes à cette question : 

  1. La page ne se charge pas correctement et pas assez rapidement (LCP). 
  2. La page se charge, mais je ne peux pas interagir malgré le fait de cliquer ou de pousser (FID).
  3. La page se charge et je peux cliquer, mais le clic n'aboutit pas à l'interaction souhaitée (CLS).

Bien que le LCP, le FID et le CLS ne deviennent réellement pertinents qu'en 2021, ils sont déjà disponibles dans certains outils d'analyse. Par exemple, Core Web Vitals peut être consulté dans la console de recherche Google, les outils Google PageSpeed, Lighthouse et Webpagetest.org. Il y a donc plus d'une façon d'obtenir un rapport sur les éléments vitaux du Web.

Google a également déjà annoncé qu'il ne s'arrêtera pas aux trois chiffres-clé. D'une part, les Core Web Vitals doivent être combinés avec les signaux de recherche existants de Google pour l'expérience du site web, à savoir

  • Ergonomie sur mobile
  • Navigation sécurisée
  • HTTPS et 
  • Directives sur les interstitiels intrusifs
Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
Graphique de l'expérience de la page de recherche du Blog des webmasters de Google

En outre, les Web Core Vitals seront mis à jour et approfondis chaque année. Mais ce n'est pas encore pour demain. Commençons donc par examiner de plus près ce que nous avons déjà : LCP, FID et CLS.

Largest Contentful Paint - Définition du LCP

Le LCP mesure le temps qui s'écoule avant que le plus grand bloc de contenu de la zone d'affichage ne soit traité et donc visible. Pourquoi exactement le plus grand élément de contenu visible est-il analysé par le LCP ? Parce que Google considère que son temps de chargement est le plus important puisqu'il reflète le plus fidèlement la perception du temps de chargement du point de vue de l'utilisateur - à savoir le temps entre le moment où l'on clique sur le résultat de la recherche et celui où la partie pertinente d'un site web est visible.

Dans la plupart des cas, l'élément de contenu le plus important est une image, une vidéo ou une partie de texte plus importante. L'élément de contenu qui a été spécifiquement utilisé pour mesurer le LCP d'une URL individuelle peut être facilement vu dans PageSpeed Insights peut être facilement visible.

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
La plus grande peinture de contestation trouvée dans PageSpeed Insights

Google fournit également des limites très précises pour rendre le LCP utilisable : le temps de chargement du plus grand bloc de contenu dans la fenêtre est bon s'il est inférieur à 2,6 secondes. Des optimisations sont nécessaires pour les temps de chargement à partir de 2,6 secondes et en dessous de 4 secondes. Si le LCP est supérieur à 4 secondes, il est classé comme mauvais. 

Largest Contentful Paint LCP
Limite LCPs

Google définit également une limite de 75 % comme ligne directrice supplémentaire : le LCP, comme les autres Core Web Vitals, est un chiffre-clé au niveau des sites. Si l'on considère le domaine dans son ensemble, au moins 75 % de toutes les sous-pages devraient avoir une bonne LCP - c'est-à-dire moins de 2,6 secondes. Cette limite de 75 % s'applique également aux deux autres Core Web Vitals, le FID et le CLS.

First Input Delay - Définition du FID

Le FID indique le temps qui s'écoule entre la première interaction de l'utilisateur avec un site web et le moment où le navigateur réagit à cette interaction. 

Une interaction est par exemple le fait de cliquer sur un bouton ou un lien, d'entrer du texte dans un champ vide, de naviguer en cliquant dans un menu déroulant, et bien plus encore. Les clics et les frappes sont donc mesurés. Cependant, le défilement ne fait pas partie des interactions mesurées par le FID.

Le FID est pertinent en tant qu'indicateur de l'expérience utilisateur car les utilisateur·rice·s cliquent souvent sur des éléments ou effectuent des actions similaires pendant le processus de chargement. Si le site ne réagit pas, iels sont interrompus dans leur parcours d'utilisateur·rice. 

Google fournit à nouveau trois limites claires pour le FID. Le FID doit être inférieur à 100 millisecondes pour être considéré comme bon. Entre 100 et 300 millisecondes, il y a un besoin d'optimisation. Un FID est considéré comme mauvais si plus de 300 millisecondes s'écoulent entre la première interaction de l'utilisateur et le temps de réponse du navigateur.

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
FID Limits

 Cumulative Layout Shift - Définition du CLS

Tout le monde connaît ce moment frustrant : on arrive sur une page, on voit immédiatement où l'on veut cliquer et au moment du clic, un nouvel élément se forme, comme une bannière par exemple, qui modifie la mise en page et sur laquelle on clique involontairement en cas de doute. Le CLS se penche sur ce problème. Il indique la stabilité visuelle d'un site web dans son processus de chargement.

Le fondement de l'indicateur CLS est la multiplication de la fraction de distance par la fraction d'impact. Les valeurs répondent à deux questions différentes concernant le déplacement de la mise en page : la fraction de distance indique l'importance ou la distance du déplacement de la mise en page. La fraction d'impact indique quelle partie de la zone d'affichage est affectée par le déplacement de la mise en page.

L'exemple de la figure 1 aide à comprendre ceci : ici, deux images consécutives sont comparées dans un processus de chargement. Sur l'image A, on peut voir que l'image rendue occupe exactement la moitié (50%) de l'ensemble de la fenêtre - c'est-à-dire la zone d'affichage de la page. Dans l'image B, l'image s'est décalée vers le bas d'exactement ¼ (25%) de la zone d'affichage. La fraction de distance est donc de 0,25. Pour les utilisateur·rice·s, cependant, le décalage de la mise en page a modifié la vue de ¾ (75 %) de l'ensemble de la fenêtre. La fraction d'impact est donc de 0,75. En multipliant la fraction de distance et la fraction d'impact, on obtient un score de 0,1875 pour le décalage de la mise en page.

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
Exemple de CLS

Selon Google, seules les décalages dont le Layout Shift Score (score de changement de disposition) est inférieur à 0,1 sont bons. Si la valeur est supérieure à 0,25, il est considéré mauvais. Avec 0,1875, le score de l'exemple de gauche se trouve donc dans la catégorie moyenne qui mérite d'être optimisé.

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
CLS Limits

Premiers conseils pour optimiser les Core Web Vitals

Comme nous l'avons déjà mentionné, la mise à jour Google Page Experience Update sera publiée en 2021 et nous en serons une fois de plus informé·e·s six mois à l'avance. Il n'y a donc pas encore de besoin urgent d'optimiser les Core Web Vitals. En outre, il faudra d'abord recueillir suffisamment de données utilisateur pour pouvoir indiquer les Core Web Vitals du site web. Le compte-rendu des Core Web Vitals dans les PageSpeed Insights montre que ce projet est toujours en cours : on ne peut souvent accéder qu'aux données de laboratoire pour une évaluation. Quant au domaine des données de terrain, en revanche, il manque encore souvent de données utilisateur Chrome suffisantes.

Si tu souhaites quand même te mettre au travail dès maintenant, tu peux utiliser le rapport de la Google Search Console, par exemple, pour évaluer si et quelles URL méritent d'être optimisées en termes de Core Web Vitals. En effet, la Google Search Console évalue l'ensemble du site web. Une fois que tu as identifié les URL concernées au sein de la GSC, la deuxième étape consiste à saisir ces URL sur PageSpeed Insights pour recevoir des recommandations d'action concrètes. Une vérification rapide des URL individuelles est également disponible via l'extension Web Vitals pour Chrome.

Core Web Vitals comme nouveau facteur de classement dans Google : beaucoup de bruit (à peu près rien ?)
Extension de l'essentiel du Web au chrome

Core Web Vitals - sont-ils à la hauteur de la tendance ?

Les webmasters disposent déjà de suffisamment de moyens, grâce à divers outils, pour identifier les possibilités d'optimisation du FID, du LCP et du CLS. Google a aussi très clairement souligné que l'optimisation des trois Core Web Vitals sera de grande importance. 

Néanmoins, le nouveau battage médiatique autour des Core Web Vitals semble en partie un peu exagéré. 

D'une part, deux des trois indicateurs sont des chiffres-clé qui existaient déjà avant qu'ils ne soient intitulés Core Web Vitals : le FID et le LCP ne sont pas de nouvelles valeurs, mais leur importance a certainement été soulignée par leur nouvelle classification dans les Core Web Vitals. Le Cumulative Layout Shift (CLS) est le seul indicateur qui soit réellement nouveau. Et pourtant, la même chose s'applique au CLS que les deux autres indicateurs : les sites web ne doivent pas seulement être optimisés pour les moteurs de recherche, mais aussi pour les utilisateur·rice·s. Et ça, ce n'est pas une nouveauté !

D'autre part, Google lui-même souligne que le contenu restera le facteur de classement le plus décisif :

Bien que tous les éléments de l'utilisation d'un site soient importants, nous prioriserons les sites qui dans l'ensemble contiennent les meilleures informations, même si certains aspects de l'utilisation du site ne sont pas parfaits. Une bonne expérience de la page n'empêche pas d'avoir un contenu excellent et pertinent.

Ainsi, si un site web a un contenu particulièrement pertinent, mais qu'il n'obtient qu'un score modéré pour le score des Core Web Vitals, il continuera presque certainement à être bien classé. La Google Page Experience tend alors à devenir le critère de positionnement dans les secteurs fortement concurrentiels où il existe plusieurs sites web dont le contenu est aussi bon.

Néanmoins, les "Core Web Vitals" offrent une très bonne occasion de présenter des évaluations présentables de l'UX, basées sur des mesures précises avec des limites claires. De cette manière, il est possible de montrer très rapidement et clairement si et dans quelle mesure il existe des problèmes dans le domaine de l'expérience utilisateur et quelles mesures sont nécessaires pour l'optimisation de la vitesse des pages ou l'amélioration de la convivialité.

D'autres questions ou réactions ?

Avez-vous d'autres commentaires sur Google Experience Update et Core Web Vitals ? Nous aimerions connaître vos commentaires. Vous voulez plus de conseils sur WordPress , le commerce en ligne et plus encore ? Alors suivez-nous sur Twitter, Facebook ou via notre newsletter.


Dr. Laura Fazio travaille comme Business Process Manager pour l'agence de marketing en ligne rankeffect. Elle y optimise les processus existants et modélise de nouveaux processus cibles, les introduit, les contrôle et les analyse. Elle participe également à la conception et à la mise en œuvre d'ateliers internes et externes sur des sujets liés aux processus et à la communication.

Articles connexes

Commentaires sur cet article

Laisse un commentaire

Ton adresse électronique ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'un *.